• Sherine

    Sherine


  • Commentaires

    1
    ABDALLAH DAYINA
    Mardi 15 Mai à 14:56

     

    ABDALLAH

     

    DAYINA

     

    1L2

     

     

     

     

     

    Ma vie.

     

    Jaune, Bleu, Rouge, Bleu et noir. Une vie ensoleillée, tendre amour, tragique et sombre.

     

    Je la vois unique, mélancolique et extase ! Sous un font noir seul la lune m’éclaire.

     

    Tourmenté, agité, troublé par une société où la réussite est exigée. J’écris et je CRIE ! Pleure et REGRET, il ne me reste que ce papier pour verser mes infinis vers. L’espoir,

     

    2
    dominique
    Lundi 21 Mai à 14:47

    Bonjour Dayina,

    Merci pour ton texte et ce début prometteur. 

    Pour prolonger  et alimenter ton écriture, je te propose de préciser quelques expressions :

    "une vie ensoleillée (...) tragique et sombre" (où, pourquoi, quand.....? multiplie les contrastes)

    "société où la réussite est exigée" (quelle réussite, exemples concrets)

    "Regret" (lesquels ?)

    N'hésite pas à imaginer et inventer, c'est un auto-portrait fictif, qui part d'un "réel" mais doit déboucher sur l'imaginaire.

    "j'écris et je crie" (essaie de multiplier les formules de ce type avec assonances et reprises de mots)

    J'espère que ça te donnera des pistes pour avancer,

    Bon courage,

    Dominique

    3
    ABDALLAH DAYINA
    Mardi 22 Mai à 14:56

    Noir, Jaune, Bleu et  Rouge.

    Une vie ensoleillée, une vie de vêpres. ( vêpres= coucher de soleil). Si bien que tendre amour, bercé par le rancœur, Bleu et sombre n'est que ma devise. Si unique, si mélancolique et extase ! Sous un fond noir seul la lune m’éclaire. Autant tourmenté, agité, troublé par une société où la réussite est exigée. Une société que j'étais pourtant convaincue bien Bleu et Jaune étant si jeune.

    J'avais cru en lui, oui lui ! L'espoir. Trahison, spirituelle ! J’écris et je CRIE ! Pleurs et REGRETS face au monde que j'avais cru bien ronde au paravent. il ne me reste que ce papier pour verser mes infinis vers. 

    Avenir et béatitude ? Plutôt chimérique, doute et incertitude.

    4
    ABDALLAH
    Lundi 28 Mai à 13:00

     

     

     

               DAYINA

     

    Mardi 26 Mai à 14:56

    Jaune, Rouge, Bleu et Noir.

    Une vie ensoleillée, une vie de vêpres. Si bien que tendre amour, bercé par le rancœur. Bleu et sombre n'est que ma devise. Étant si unique, si mélancolique et extase ! Sous un fond noir seul la lune m’éclaire.

    Autant tourmenté, agité, troublé par une société où la réussite est exigée. Une société que j'étais pourtant convaincue bien Bleu et Jaune, étant si jeune.

    Bercé par la houle des vagues, consoler par la solitude, duper par les médias et caresser par notre société d’apparence.

     

    J'avais cru en lui, oui lui ! L'espoir. Trahison, spirituelle ! J’écris et je CRIE ! Pleurs et REGRETS face au monde que j'avais cru bien ronde au paravent. il ne me reste que ce papier pour verser mes infinis vers.

     

    5
    dominique
    Lundi 28 Mai à 16:56

    Bonjour Dayina,

    Merci pour ce très beau texte.

    Ton texte est structuré autour des couleurs. Tu peux radicaliser encore plus cela, faire revenir plus souvent ce "jaune, rouge, bleu et noir" et "colorer" toutes les parties de ton texte. 

    Il ne te manques pas grand chose pour terminer, mais quelques vers (surtout à la fin puisque c'est le moteur du texte) autour de ces couleurs.

    Encore merci et bon courage pour la fin,

    Dominique

    6
    dayina
    Mardi 29 Mai à 15:13

     

     

     

               DAYINA

     

    Mercredi 29 Mai à 14:59

    Jaune, Rouge, Bleu et Noir.

    Une vie lumière, une vie de vêpres. Si bien que tendre amour, bercé par la rancœur. Azuré et sombre n'est que mon cœur.

    Étant si unique, si mélancolique et extase ! Un abîme pourtant noir, distingué par l'astre femel, Lune.

    Temps limité, courte, peut être sans précédent ?

    tourmenté, hanté embrumé par une société exigeante dont j'étais convaincue bien Bleu et Jaune, étant si jeune. Obligé de se réconforter dans l'utopie.  

    Bercé par la houle des vagues, consolé par la solitude, dupé par les médias et caressé par notre société d’image. J'avais cru en lui, oui lui ! L'espoir. Trahison spirituelle ! J’écris et je CRIE ! Pleurs et Peurs! REGRETS ou même plus... REMORDS ! face au monde que j'avais cru, pris pour une ronde auparavant. Ne pas ressembler aux autres c'est l'étrange, étranger, rare et bizarre, oui c'est bien elle, la société d'apparence ! 

    il ne me reste que ce papier pour verser les infinis vers de mon spleen.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :